The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Begin typing your search above and press return to search. Press Esc to cancel.
Une soirée Théâtre

Une soirée Théâtre “Oscar et la Dame Rose” en Soutien avec l’Association “Le Rire Médecin” : Rendez vous le 27 Décembre –

Une soirée Théâtre “Oscar et la Dame Rose” en Soutien avec l’Association “Le Rire Médecin” : Rendez vous le 27 Décembre –

 

 

 

 

 

Une soirée Théâtre

Une soirée Théâtre Noël est une période particulière pour tous les enfants et les parents  que nous sommes et que nous avons été. Partager des émotions, faire montre d’Empathie, ouvrir ses fenêtres pour laisser entrer la lumière de celles et ceux qui nous entourent, donner un peu de son temps pour permettre à d’autres de pouvoir sourire le temps d’un moment, d’un instant.

 

Rendez vous du Jeudi 27  Décembre 2018 – 21h00 –

Une soirée Théâtre 5 Rue Nicolas Appert, 75011 Paris – Métro Richard Lenoir –

Pour partager Ensemble  un magnifique moment d’émotions, les messages d’Amour , d’Espoir et de soutien, nous avons choisi de vous proposer une pièce issue du roman d’Eric Emmanuel Schmitt qui fait sens et écho à la mission de l’association RIRE MEDECIN mais aussi à la thématique de Noël solidaire que nous souhaitons porter.

Au programme :

21h00 – 22h30 : Oscar et la Dame Rose

22h30 – 23h00 : Vente aux enchères de quelques Lots au profit de l’Assocation RIRE MEDECIN

Et si nous le pouvons, quelques surprises….

Avec le Soutien d‘Eric Emmanuel schmitt qui offre son livre dédicacé pour les enchères

 

RESERVATION : Uniquement par Téléphone  – 01 48 07 52 07

Du lundi au samedi de 10h à 21h et le dimanche 11h à 20h

5€ ( Par Code RIRE MEDECIN)  reversés par Le théâtre de la Comédie Bastille à l’Association

Prix de la place :

  • 30 € Code RIRE MEDECIN
  • 21€ Tarif  – 26 ans  Code RIRE MEDECIN

Une soirée Théâtre Une soirée Théâtre

Le pitch

L’adaptation du roman d’ Eric-Emmanuel Schmitt.   Oscar, 10 ans, séjourne à l’hôpital des enfants;  sur les conseils de “Mamie Rose”, bénévole et ancienne catcheuse, il  écrit une lettre, par jour, à Dieu, 12 lettres pour la vie d’Oscar.

“Je m’appelle Oscar, j’ai dix ans, j’ai foutu le feu au chat, au chien, à la maison (je crois même que j’ai grillé les poissons rouges) et c’est la première lettre que je t’envoie parce que jusqu’ici, à cause de mes études, j’avais pas le temps.

 

Lire L’article complet :

Voir la Vidéo de l’interview de Pierre Matras pour FranceArtTV

 

 

Alors qu’en France, 1 enfant sur 2 est hospitalisé avant l’âge de 15 ans, les clowns hospitaliers du Rire Médecin ont pour mission d’aider ces enfants et leurs parents à dépasser leur angoisse et leur solitude.

À un moment où l’enfant construit sa future personnalité d’adulte, la maladie et l’hospitalisation, même de courte durée, constituent une expérience cruciale. Selon que le séjour à l’hôpital de l’enfant aura été positif ou négatif, léger ou traumatisant, cette expérience va influencer significativement la suite de la vie de l’enfant et son attitude face aux problèmes, tant physiques que psychiques, qu’il rencontrera ultérieurement.

L’intuition qui a présidé au lancement du Rire Médecin était qu’en faisant s’exprimer l’enfant hospitalisé, en le faisant participer ludiquement, en l’impliquant dans une mini-aventure improvisée, en l’emmenant dans un monde imaginaire, le clown allait lui permettre de continuer d’exister et de se développer.

Par le jeu, la stimulation de l’imaginaire, la mise en scène des émotions, la parodie des pouvoirs, les nez rouges du Rire Médecin permettent à l’enfant de rejoindre son monde, de s’y ressourcer.

Le pari est que, s’il n’est certainement pas un thérapeute, le clown à l’hôpital a des vertus thérapeutiques ; que s’il ne soigne pas, il pourrait bien être lui-même une sorte de remède, une pilule du bonheur ou, si l’on préfère, en reprenant la belle formule du grand psychiatre Stanislas Tomkiewiz, un « tuteur de résilience » pour les enfants malades.

L’« effet-clown » n’agit pas que sur l’enfant, il étend ses bienfaits sur l’ensemble de la communauté thérapeutique qui l’entoure dans les services pédiatriques : les parents, la famille, les proches mais aussi les médecins et l’équipe soignante qui découvrent ou redécouvrent que l’humour, le rêve et la fantaisie ont leur place à l’hôpital.

Caroline Simonds, Directrice Fondatrice du Rire Médecin

Les clowns interviennent dans un mode communication fondé sur le jeu, sur le théâtre, sur les confusions de rôles : le médecin devient patient, le parent devient clown, etc… Ca débloque des situations, y compris chez des enfants qui ne peuvent pas parler.

JACQUES GRILL, SOIGNANT À L’INSTITUT GUSTAVE ROUSSY ET ANCIEN VICE-PRÉSIDENT DU RIRE MÉDECIN

 

Ils soutiennent de tout coeur Le Rire Médecin. Découvrez nos parrains : Gérard Jugnot, Sara Giraudeau, Anny Duperey et François-Xavier Demaison.

 

Gérard Jugnot

Une soirée Théâtre

 

Je suis un parent, j’ai un fils (Arthur Jugnot) et un petit fils aussi. La maladie, l’hospitalisation sont des moments d’anxiété pour un enfant. En le faisant participer de façon ludique, en l’embarquant dans un monde de fantaisie et d’imaginaire, le clown restaure le monde joyeux et insouciant de l’enfance dans la chambre d’hôpital. Il en faut de la créativité pour faire rire autrui.

Anny Duperey

Une soirée Théâtre

Pas envie de faire de la littérature, pas envie de fabriquer une fausse poésie autour de ce que, depuis vingt cinq ans, vous faites, vous les clowns, pour les enfants confrontés à la maladie. Quels plus terribles mots accolés ensemble : enfants-maladie… innocence-hôpital…? Tous nous nous arrêtons pétris de peur et d’impuissance…

Et voilà que vous osez franchir les portes de l’angoisse, aller à la rencontre du plus fragile, du plus improbable des publics : des enfants qui souffrent et qui ont désappris de rire. Vous amenez l’humour au milieu de la rigueur médicale, la fantaisie pour alléger la douleur, des plaisanteries pour leur dire que la vie ne fait pas que des mauvaises blagues, de la musique pour rêver, et des couleurs pour leur rappeler qu’il y a des fleurs et des choses gaies au-delà des murs gris.

Quel courage, quelle délicatesse, quelle générosité, quel savoir-faire il vous faut, les clowns pour ces enfants et aussi pour nous qui en serions incapables avec un simple nez rouge, comme un coquelicot au milieu de la figure, comme une cerise sur le gâteau !

 

Sara Giraudeau

Une soirée Théâtre

 

Il est recommandé de rire au moins une minute par jour.

Pourquoi ? Parce que ça fait du bien !

Le rire procure une sensation de surprise, d’apaisement, de chaleur, de partage.
Les enfants attendent avec impatience l’arrivée des clowns, ils savent que cette rencontre à chaque fois nouvelle va les emmener dans un imaginaire, hors des murs de l’hôpital.

Cette rencontre est très précieuse pour ces enfants et devient même le point d’orgue de la semaine, un repère bienfaisant dans leur douloureux quotidien.

Le “Rire Médecin” leur offre un moment de bonheur, comme une chaleureuse étreinte avec la vie.

Une soirée Théâtre

François-Xavier Demaison

Tout ce qui touche à l’enfance me touche ! Modestement en tant qu’artiste le rire et l’émotion sont mes seules armes contre la bêtise et les malheurs du monde !

Et pour faire rentrer un peu soleil à l’hôpital, je trouve qu’il n’y a rien de plus beau que le talent et la générosité d’un clown !

Je suis fier d’être parrain d’un association qui fait sourire à la vie.

Éditrice & chroniqueuse

Laissez un commentaire

Ajouter votre commentaire ici