The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Begin typing your search above and press return to search. Press Esc to cancel.
« Springsteen on Broadway », comme si vous y étiez

« Springsteen on Broadway », comme si vous y étiez

« Springsteen on Broadway », comme si vous y étiez

Le spectacle du Boss au Walter Kerr Theater de New York sort ce 15 décembre en version CD et vinyle, assorti d’une émission spéciale qui sera diffusée sur Netflix

Pour faire revivre l’événement new-yorkais de l’année, Netflix n’y est pas allé par quatre chemins. Connue pour ses productions spectaculaires, la chaine, afin de valoriser au mieux la série de concerts donnés par Bruce Sprinsgteen au Walter Kerr Theater de Broadway, a organisé deux concerts privés pendant le mois de juillet dernier devant un public trié sur le volet, pendant que des caméras enregistraient l’événement qui sera diffusé en exclusivité dès le 15 décembre. Parallèlement, le label Columbia s’est penché sur le souvenir discographique, annonce, à la suite de la chaine, la sortie, le même jour, d’un double CD et quadruple 33 tours (assortis d’une version collector avec lithographie comprise). Une véritable aubaine pour les fans qui n‘ont pas pu se rendre dans la grosse pomme pour assister au show le plus couru de l’année ; les quelques vidéos sur Youtube et les bootlegs disséminés ici et là sur la toile ne donnant qu’un petit aperçu du spectacle.

Springsteen on Broadway est à l’affiche depuis octobre 2017. Et dans cette salle de 948 sièges, le Boss propose un spectacle de deux heures articulé autour de sa vie, où il   entremêle des versions dépouillées de certaines de ses chansons les plus populaires. Cette adaptation scénique de ses mémoires, «Born to Run», parues en septembre 2016 et dont le succès a été spectaculaire, est sobre, dépouillée de tout artifice. Dans cette biographie, le Boss a longuement expliqué à ses lecteurs qui il était, quelles étaient ses forces et ses faiblesses, ainsi que le personnage complexe caché derrière son image publique. Aussi, le show est à bien des égards la version live du livre, une manière de lecture améliorée. Cependant, ce spectacle n’a plus grand-chose à voir avec ses dernières tournées où les setlists variaient du tout au tout chaque soir et où Bruce pouvait enchaîner les titres sans les entrecouper de discours. Adieu donc, les performances explosives auxquelles le Boss avait habitué ses fans : aujourd’hui, il va et vient entre son piano situé sur gauche la scène et un micro placé au centre. L’intensité est, en revanche, bien présente, le Boss creuse profondément dans son histoire, sa vie et, partant, la nôtre : l’enfance, la religion, le travail, la mort… Mais dans la longue carrière de Springsteen, cette performance reste difficile à classer, bien qu’il ait passé une partie des années 1990 à arpenter les scènes en solo, en rupture d’E Street Band, pour défendre notamment The Ghost Of Tom Joad. Ce n’est donc ni un concert, ni un one-man show, et certainement pas une comédie musicale – bien que jouée à Broadway. Mais cela reste l’un des spectacles les plus convaincants et les plus profonds jamais donnés par un musicien de rock.

Ce show inédit, inattendu et même surprenant, a – outre l’imbattable notoriété de son protagoniste, rencontré un succès fulgurant : salle comble tous les soirs, malgré un prix moyen d’environ 500 $ par billet (450 euros). Avec cinq représentations par semaine en moyenne – contre les huit habituelles pour la plupart des productions de Broadway – et plusieurs semaines de congé, il aura donné au final, au 15 décembre prochain, date de la dernière représentation, pas moins de 236 shows. Et bénéficié de trois prolongations. Mais l’occasion pour les fans d’approcher le Boss de si près, contrairement aux stades dans lesquels il se produit habituellement, et malgré un tarif plutôt élevé, était unique.

Et le show était de qualité ; un Tony Award spécial et hors compétition lui a même été décerné – alors qu’il s’était rendu inéligible à un quelconque trophée en refusant d’inviter les 840 électeurs de l’organisation décernant les récompenses des meilleurs spectacles théâtraux, à assister à sa performance. Toutefois, les fans reprocheront au Boss de ne pas avoir sorti de nouvel album depuis une bonne demi-décennie. Mais Springsteen on Broadway restera comme une œuvre artistique à part entière. Alors qu’il s’apprête à passer l’an prochain le cap des 70 ans, il se confronte à son passé en le remettant dans un contexte aussi original, novateur et même, osons le mot, exceptionnel.

Belkacem Bahlouli

Rolling

« Springsteen on Broadway », comme si vous y étiez

Laissez un commentaire

Ajouter votre commentaire ici