Vous lisez en ce moment
Oh maman ! Au théâtre de La scène parisienne

Oh maman ! Au théâtre de La scène parisienne

Oh maman ! Au théâtre de La scène parisienne

Le Pitch

Tim, aîné d’une fratrie de quatre enfants, revient dans sa famille pour l’enterrement de sa mère. Il y retrouve ses deux sœurs Gwen et Gwlad et son petit frère Tom.
D’un hypermarché au funérarium, d’une zone pavillonnaire au cimetière, ils vont apprendre à vivre ensemble comme au temps de leur enfance. Et si, c’était justement là, dans cette période bénie, que se nichait le mal ?
L’ENJEU La mort de la mère va faire ressurgir tout ce que la fratrie croyait avoir digéré. Les douleurs anciennes, la condition sociale, les rancunes des uns, la jalousie des autres, la bêtise ou la profonde tendresse. Et l’amour dans tout ça ? Et les liens du sang ? Que sont-ils devenus ? Qu’est-ce donc que la famille ? Une comédie où chacun joue son rôle ?

Notre Avis

Après une première version vu en Avignon avec une mise en scène d’Hélène Zidi, la tentation était forte d’y retrouver les mêmes ressentis.

Nous retrouvons les deux sœurs Alysson Paradis et Garance Bocobza,la plume acérée, vive et féroce de Stéphane Guerin  mais les deux frères  sont désormais interprétés par Mickael Chirignan, Rudy Milstein tandis que Guillaume Sentou passe de l’interprétation à la mise en scène.

Une approche totalement différente , une  introduction , une scénographie qui vous font très vite oublié la version précédente.

Une fratrie qui se rassemble et qui fait tomber les masques, chaque personnage s’ouvre à ses failles les plus profondes, déverse, ( voir vomit)   ses rancœurs, ses rancunes,

Un enterrement où chacun pleure le départ de “Maman” , où les larmes de  des non-dits, des actes manqués, des petits ou gros bobos d’enfant, d’adolescent, d’adulte perlent puis  coulent jusqu’à  inonder  parfois sans que “Maman” ne puisse plus apaiser d’un baiser.

Les failles et les plaies sont profondes :  penser que l’on puisse les panser pourrait sembler illusoire… Et si l’humour noir du deuil permettait, au fond, d’enterrer la hache de guerre après avoir permis de  déterrer les “cadavres enfouis du placard” ?

Voir aussi

En conclusion : un moment de théâtre contemporain qui ose aborder les “sujets qui fâchent” et garde ouverte la porte de la conciliation, de la réconciliation avec soi, avec les autres, avec tendresse ou sans concession…il vous appartiendra de choisir

Informations utiles

Théâtre de la scène parisienne : site Web

Interprète(s) : Avec : Alysson Paradis, Garance Bocobza, Mikaël Chirinian, Rudy Milstein

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Revenir en haut
X