Vous lisez en ce moment
Les passagers de l’aube – Mise en scène Violaine Arsac

Les passagers de l’aube – Mise en scène Violaine Arsac

LA PRESSE EN PARLE... Les passagers de l’aube - Violaine Arsac
LA PRESSE EN PARLE... Les passagers de l’aube - Violaine Arsac
Voir la galerie

Le pitch

Une fiction basée sur des faits scientifiques réels. C’est l’histoire d’un jeune et brillant interne, en dernière année de neurochirurgie et à l’avenir tout tracé, dont les certitudes vont voler en éclats.

D’une polémique scientifique qui va l’entraîner dans une fuite en avant, mettant ainsi en danger sa carrière, l’estime de son meilleur ami, la femme qu’il aime. D’une quête effrénée où vont se confronter médecine occidentale et sagesses anciennes, amour, raison et physique quantique. La science peut-elle rejoindre le spirituel ?

Un médecin rationnel peut-il en arriver à croire qu’un homme est plus qu’une mécanique scientifique ? Au-delà du théâtre, un questionnement intime et universel. Porté par une histoire d’amour hors du commun, lumineuse et insensée.

Notre avis

Une thématique universelle qui questionne depuis la nuit des temps ou depuis l’aube de nos civilisations …

Si la phase d’introduction peut paraître un peu lente , le débat, qui suit, est posé avec intelligence : l’écueil de  verser dans le jargon scientifique ou à l’inverse dans une philosophie ou des croyances trop ésotériques, est évité . Les arguments des protagonistes sont bien distribués, ce qui laisse loisir aux spectateurs de choisir leur camp ( ou pas..).

La gestuelle , les changements de  rythme , la danse  permettent  l’expression des “non dits” et le libre cours, l’échappée du sérail, du “carcan”.

La mise en scène fluide et millimétrée de Violaine Arsac permet d’enchainer les scènes à un rythme soutenu. La mise en lumière permet de transformer habilement le décor très minimaliste mais astucieusement utilisé.

4 comédiens qui ne manquent pas d’allant pour permettre “aux passagers” de vivre cette expérience, ce questionnement   au travers de leur personnage…

Il y a aussi ces mots posés sur des notes d’une petite boite à musique, qui résonnent ou qui raisonnent

« Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre » …
« Que cette heure arrêtée au cadran de la montre »

Comme une ritournelle qui pourrait bien trotter encore dans vos têtes

Comme la trotteuse de nos montres, qui vous rappelle que le temps passe, file, coule et s’écoule et qu’il faut savoir goûter et apprécier la valeur des instants

Nous sommes tous de passage, reste à chacun le loisir de profiter du chemin  et d’envisager l’aube avec ses promesses

Voir aussi
Isabelle Georges Nouvel album Oh la la !

En conclusion : un moment de théâtre qui allie divertissement et réflexion, un moment théâtre qui questionne, interpelle, un moment théâtre comme on les aime

Informations Utiles

Théâtre 13 / Jardin : Site Web

103 A, boulevard Auguste-Blanqui – 75013 Paris (métro Glacière) – voir le plan d’accès

Texte et mise en scène Violaine Arsac

Avec Grégory Corre, Florence Coste, Mathilde Moulinat et Nicolas Taffin

Chorégraphies Olivier Bénard, Lumières Stéphane Baquet, Décors Caroline Mexme, Costumes Clémentine Savarit, Clin d’oeil musical Stéphane Corbin

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Revenir en haut
X