The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Begin typing your search above and press return to search. Press Esc to cancel.
Image Alt

le vinyle est sur le point de dépasser la vente du CD

le vinyle est sur le point de dépasser la vente du CD

Dans un avenir proche, les revenus générés par les ventes du vinyle devraient dépasser ceux de son petit frère

C’était presque écrit depuis le début : le vinyle, qui revenait d’abord sous un effet de mode, à repris domicile au sein du marché de la musique. Pour de bon. Les ventes de vinyles ont connu une croissance constante au cours de ces dernières années. En même temps, les ventes de CD sont en chute libre. L’an dernier, le rapport semestriel de la Recording Industry Association of America (RIAA) indiquait que les ventes de CD diminuaient trois fois plus vite que les ventes de vinyle. En février 2018, la RIAA a rapporté que les ventes de vinyle représentaient plus d’un tiers des revenus provenant des sorties physiques.

Cette tendance se poursuit dans le rapport semestriel 2019 de la RIAA, qui a été publié jeudi dernier. Les vinyles ont rapporté près de 224,1 millions de dollars (sur 8,6 millions d’unités) au cours du premier semestre 2019, talonnant ainsi les 247,9 millions de dollars (sur 18,6 millions d’unités) générés par les ventes de CD. Le chiffre d’affaires du vinyle a ainsi progressé de 12,8% au second semestre 2018 et de 12,9% au premier semestre 2019, alors que le chiffre d’affaires des CD a à peine bougé. Si ces tendances se maintiennent, les grosses galettes produiront bientôt plus d’argent que les disques compacts.

Malgré la croissance du vinyle, le streaming domine (évidemment) toujours l’industrie de la musique – les disques ne représentaient que 4 % des revenus au premier semestre 2019. Les abonnements payants aux services de streaming (Spotify, Apple Music, Deezer, TIDAL…) ont généré 62 % des revenus de l’industrie.

« Nous accueillons avec plaisir la croissance du vinyle », avait déclaré Tom Corson, coprésident du conseil et chef de la direction de Warner Records, à nos confrères américains de Rolling Stone« C’est un produit sexy et cool. C’est un investissement dans la musique qui est émotionnel. Mais c’est un petit pourcentage de nos affaires. Ça ne va pas chambouler notre année. »

Pourtant, la résurgence du vinyle a été une aubaine pour certains artistes, en particulier les groupes de rock classique. Les Beatles ont vendu plus de 300 000 disques en 2018, tandis que Pink FloydDavid BowieFleetwood MacLed Zeppelin, Jimi Hendrix et Queen en ont vendu plus de 100 000 (merci aux rééditions). De son côté, la cassette (oui, vous avez bien lu) a aussi son petit succès en Grande-Bretagne et revient sur le devant de la scène.

Rolling Stone

Marc FICHELLE, créateur et directeur de France Art TV.

Laissez un commentaire

Ajouter votre commentaire ici