Vous lisez en ce moment
l’art de la cuisine: Marc Veyrat saisit la justice…

l’art de la cuisine: Marc Veyrat saisit la justice…

Coup dur pour Marc Veyrat, privé de sa troisième étoile par le Guide Michelin en janvier 2019. Invité de Yann Barthès, lundi 7 octobre 2019, le cuisinier a donné les raisons de cette décision récente.

Ce n’était sans doute pas son année. Privé de sa troisième étoile à La maison des bois dans le Guide Michelin en janvier dernier, le chef Marc Veyrat a décidé de saisir la justice pour obtenir de réelles explications. Invité sur le plateau de Quotidien le lundi 7 octobre 2019, le cuisinier a évoqué sa peine, sa rage, et les raisons qui l’ont poussé à en arriver à de telles extrémités.

Vous savez, je sors du monde paysan et on a un honneur, rappelle-t-il sur TMC. Et quand l’honneur est affecté comme ça de manière injuste, c’est terrible. Moi, simplement, ce que je voudrais, c’est les supplier de venir me voir, leur passer un tablier bleu qu’ils viennent en cuisine nous montrer comment il faut cuisiner pour avoir trois étoiles.”

Récompensé par trois étoiles, Marc Veyrat a également obtenu la note de 20/20 deux fois au Gault et Millau et a obtenu, de l’Ordre national de la Légion d’honneur, le titre de Meilleur chef du monde. Aussi s’étonne-t-il d’avoir déçu les juges qui ont rédigé la 110e édition du Guide Michelin, dont il assure n’avoir jamais reçu la visite. “Ça a commencé il y a vingt ans avec des gens formidables, raconte-il à Yann Barthès. Mais en 2019, le Michelin est devenu complètement commercial.” Une collaboration qui devrait s’arrêter, de toute façon, sous peu, Marc Veyrat ayant décidé de se retirer du guide.

Voir aussi


LE CHEF A PENSÉ AU SUICIDE

La maison des bois, restaurant situé à Manigod, en Haute-Savoie, a bien failli perdre son créateur. Car en apprenant la nouvelle Marc Veyrat a plongé dans une longue dépression de huit mois… et a même pensé au suicide. “Tous les matins, je me réveille avec ça en tête, détaillait le cuisinier dans les colonnes du Point. Je suis à bout, j’ai du mal à dormir, je ne mange quasiment plus, je pleure, je fais des malaises. J’ai dû faire une cure pour me soigner et je prends des médicaments. J’ai eu des idées noires. J’ai envisagé le pire. Ça m’est passé par la tête à plusieurs reprises. Ma compagne a eu peur, elle a caché mes cachets, mes fusils de chasse… Si je suis encore là, c’est grâce à elle et au soutien de mes quatre enfants.” Espérons qu’ils aient retrouvé, ensemble, la recette du bonheur…

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Voir les commentaires (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Revenir en haut
X