The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Begin typing your search above and press return to search. Press Esc to cancel.
Image Alt

Halloween – Signification- Date – Origine et légende

Halloween – Signification- Date – Origine et légende

  • C’est quoi en fait Halloween ?
  • D’où ça sort ?
  • Qu’est-ce que ça veut dire ?
  • Pourquoi on creuse des citrouilles ?
  • Parce que si nous aussi, on fête Halloween depuis quelques temps maintenant, on ne sait pas très bien d’où cette fête tire ses origines.

 

Halloween, ça veut dire quoi ?

Le mot « Halloween », c’est un peu une prononciation de fainéant en fait, l’expression complète étant All Hallows’ Even, qui veut dire « la veille de tous les saints » (« Hallow » est l’ancienne forme du mot « holy », qui veut dire « saint », et « Even » veut dire « Eve » en Ecossais, comme dans « New Year’s Eve », c’est-à-dire la soirée d’avant), sachant que tous les saints = tous saints = Toussaint.

Vous  suivez ? Pour saint-plifier, il s’agit tout saint-plement de la veille de la Tous-saint (ok, je sors…). C’est ensuite que le « All » s’est perdu en cours de route, et qu’au fil des années, « Hallows’ Even » s’est transformé en « Hallow’ Even » et enfin en « Hallowe’en » ou « Halloween ».

 

 

Halloween, c’est quand ?

Maintenant qu’on sait que c’est la veille de la Toussaint, c’est donc tous les ans le même jour, ou plutôt le même soir : le 31 octobre.

Halloween, c’est quoi exactement, et d’où ça vient ?

Lorsque les morts viennent hanter les vivants

 

Historique

Halloween est loin d’être une invention Américaine. Sa célébration remonte à plus de 2 500 ans, et est issue de la culture celte : la fête de Samain. Après la récupération de la fête par l’église catholique, le terme « Halloween » est né. Il s’agit de la contraction d « All Hallows eve » qui signifie : la veille de tous les saints.

 

 

 

La Fête de Samain

 Il faut salvoir que l’année celte et gauloise s’achevait à la fin de notre mois de novembre actuel.

Une nuit de pleine lune durant laquelle était célébrée la nouvelle année, censée ouvrir une brèche entre le royaume des vivants et celui des morts. Durant 7 jours (3 jours avant et 3 jours après l’ouverture de la brèche), on célébrait l’esprit des défunts, pour tenter de les dissuader de venir hanter les vivants.

Ainsi, Cette Fête appelée Samain était  organisée, pour fêter sur plusieurs jours le passage à une nouvelle période, sombre car froide et peu ensoleillée. Elle symbolise également l’ouverture sur l’« autre monde », celui des dieux. D’ailleurs, pour les invoquer et éloigner les mauvais esprits, les gens allumaient des feux de joie.

 

Qui  fête Halloween ?

L’histoire  de Samain  vient d’Irlande, alors forcément, les Irlandais sont les plus fidèles à la tradition. Et comme ils ont immigré en masse aux Etats-Unis et au Canada suite à une famine sans précédent au milieu du 19e siècle, ils ont emporté leurs traditions avec eux. Les flux migratoires étant très importants dans l’enceinte du Commonwealth (c’est-à-dire ce qui reste de l’Empire britannique, les pays anglophones en gros), la Grande-Bretagne et l’Australie ont aussi très vite adopté les traditions halloweenesques.

 

crane d'animal, citrouilles et bougies

 

La Légende de Jack O’Lantern

 

Jack Stingy, celui qui a voulu… tenter le diable !

Le protagoniste principal de cette histoire est un certain Jack Stingy, habitant de Wicklow, une bourgade de la côte est irlandaise. Homme riche et avare, ivrogne accompli, Jack vit dans l’opulence sans se soucier de son prochain. Ses nuits, il les passe au « Wicklow Square », à boire et à s’encanailler. Une nuit (cette fameuse nuit de pleine lune célébrant Samain), accoudé au bar comme toujours, il rencontre le diable.

Alors, Satan tente de s’approprier l’âme de Jack. Rusé, Stingy accepte, à une condition : que le diable lui paie un dernier verre… Satan accepte et se transforme en pièce de monnaie. Jack, au lieu de passer commande au tavernier, glisse la pièce de monnaie dans sa poche. Il garde depuis toujours au fond de cette poche une croix en argent. La croyance veut que le symbole de la croix paralyse le diable !

Ainsi Satan se trouve ainsi piégé. Jack propose de le libérer s’il promet de lui donner encore 10 ans de sursis. Obligé d’accepter, le diable regagne les enfers, furieux.

 

  Illustration de Jack Stingy piégeant le diable

 

 

10 ans plus tard, Satan surprend Jack au détour d’un chemin planté d’un pommier : il est temps, comme convenu, de récupérer son âme. Stingy accepte, cette fois-ci, en échange d’une dernière pomme. Le diable grimpe sur le pommier : Jack en profite pour tracer une croix sur le tronc de l’arbre. Une fois de plus, Satan se retrouve piégé.

Il est contraint d’accepter le nouveau marché que lui propose Jack : en échange de sa liberté, ne jamais, jamais prendre son âme. Et Satan s’en retourne une nouvelle fois bredouille aux enfers…

 

La revanche du diable

Si Jack avait su ce qui l’attendait, il aurait sans doute réfléchi à deux fois avant de conclure un marché pareil ! A sa mort, Jack se voit bien entendu refuser l’entrée au paradis. Il frappe alors à la porte des enfers… Le diable lui rappelle sa promesse : ne jamais prendre son âme. Il n’entrera pas plus aux enfers qu’au paradis ! Qu’il retourne donc d’où il vient !

Pour toute consolation, le diable lui offre une braise qui le guidera dans sa longue pénitence. Jack, pour protéger le charbon incandescent du vent, le place dans un navet soigneusement évidé. Depuis ce jour, Jack Stingy erre comme une âme en peine, sa lanterne improvisée dans une main, entre le monde des vivants et celui des morts. Il réapparaît le jour de l’ouverture de la brèche entre les deux mondes, le jour de Samain, en attente du Jugement Dernier.

 

 

Et pourquoi on creuse des citrouilles pour

 Halloween ?

 

Le navet se transforme en citrouille

Les Irlandais, lors de la célébration de Samain, évidaient des navets et leur donnaient un visage, peint ou creusé. Ils plaçaient des chandelles à l’intérieur, pour reproduire la lanterne de Jack Stingy, le maudit, « dans l’espoir que cette figuration d’une âme damnée ferait fuir les esprits ».

Dans les années 1845-1850, une importante pénurie de pommes de terre entraîne une famine particulièrement meurtrière. Plus de 700 000 irlandais émigrent en Amérique, emportant avec eux leurs traditions celtiques, et la légende de Jack O’Lantern. Mais dans leur nouvelle patrie, les navets ne se cultivent pas en abondance : à la place, ils utilisent donc des citrouilles, qui font très bien l’affaire, et qui sont encore plus faciles à évider

 

charette pleine de citrouilles

 

squelettes d'Halloween

Pourquoi les déguisements

Donc, comme chacun sait désormais, le 1er novembre est la journée consacrée à tous les Saints, de Saint Paul à Sainte Gertrude en passant par Saint Hyppolite, c’est-à-dire des gens qui se sont illustrés par leur piété et qui sont morts pour leurs croyances. C’est par extension qu’on rend hommage à tous ceux qui ont porté ces noms de saints le jour de la Toussaint (non non, c’est pas compliqué, j’vous jure…). On dit qu’Halloween, c’est-à-dire la veille de la Toussaint, est considéré comme la dernière occasion pour les esprits défunts de se venger de leurs ennemis. C’est pourquoi les Chrétiens se déguisaient pour éviter d’être reconnus et de subir la vengeance des morts. Vous savez donc maintenant pourquoi on se déguise pour Halloween !

 

Alors, pourquoi les bonbons ?

 En fait, les bonbons ne sont qu’une simple déformation d’une des tradition de Samhain. Comme expliqué plus haut, les celtes étaient terrifiés à l’idée que les fantômes n’approchent de chez eux et ils avaient également peur de les offenser. Ils portaient leurs costumes chaque 31 Octobre mais ce n’était pas tout. Pour s’assurer les bonnes grâces des fantômes et éviter que leur colère ne s’abatte sur leurs maisons, les celtes disposaient, le soir de Samhain, un banquet entier de gâteaux et de pommes à l’entrée de chaque village. Ils pensaient qu’après une année d’errance, les esprits devaient être affamés et qu’apaiser leur faim calmerait également leur colère. Avec le temps, et la popularisation de cette soirée dans le monde moderne, les pommes se sont transformées en bonbons et les enfants se sont mit à toquer à chaque porte en chantonnant « Trick or Treat » (traduit « Un bonbon ou un sort » en France) pour récolter leur dût.

Et voilà, maintenant vous connaissez l’histoire d’Halloween et surtout, vous savez pourquoi vos petits garnements ont droit à un sac rempli de bonbons chaque 31 Octobre, pour leur plus grand plaisir. Il ne vous reste plus qu’à remplir votre stock et passer un bon, et terrifiant, Halloween !

Stéphanie Berthou – Sesame.events

Éditrice & chroniqueuse

Laissez un commentaire

Ajouter votre commentaire ici