The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Begin typing your search above and press return to search. Press Esc to cancel.
David Guetta : le jour où le DJ a décidé de lever le pied comme beaucoup désormais ., David Guetta : le jour où le DJ a décidé de lever le pied comme beaucoup désormais .

David Guetta : le jour où le DJ a décidé de lever le pied comme beaucoup désormais .

David Guetta : le jour où le DJ a décidé de lever le pied comme beaucoup désormais .

Trop vite, trop fort, trop n’importe quoi. Fini l’injonction de la performance, de la surexposition. Avec David Guetta, Angelina Jolie, Viggo Mortensen, découvrez les bienfaits de la lenteur pour vivre mieux. Une vraie tendance.

Go, go, go ! L’air du temps nous intime à aller toujours plus vite, plus loin. Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. « Nous n’avons jamais été autant exposés, notre attention n’a jamais autant été sollicitée », confirme Ilios Kotsou, docteur en psychologie et maître de conférence à l’Université libre de Bruxelles. Parfois au risque de se perdre en route, de perdre le fil de sa propre vie. Le destin se charge parfois très abruptement de nous ré ancrer dans la réalité. Sur le plateau de 20 h 30 Le Dimanche, l’émission de Laurent Delahousse sur France 2, David Guetta, cinquante ans, a confié avoir appris à dire « non » depuis deux ans. Le DJ star qui vient de sortir un nouvel album, 7, s’est rendu compte de la fuite du temps. Une prise de conscience amplifiée par le suicide du DJ suédois Tim Bergling, alias Avicii, en pleine gloire… à l’âge de vingt-huit ans. Chaque été, dorénavant, après sa saison estivale à Ibiza, David Guetta a décidé de couper les ponts pour se consacrer durant trois mois exclusivement à Tim-Elvis, quatorze ans, et Angie, onze ans, les enfants nés de son union avec Cathy Guetta.

Les accidents de la vie, les pépins de santé, le départ d’un être cher agissent comme des électrochocs, ramènent à l’essentiel, intiment l’urgence de ralentir, de se poser, de se « déposer » pour reprendre les termes du docteur en psychologie. Le chanteur canadien Michael Bublé, quarante-trois ans, au sommet de sa gloire, un nouvel album, Love, attendu dans les bacs en novembre prochain, vient d’annoncer sa volonté de se retirer de la vie publique. En cause, la maladie de Noah, le fils qu’il a eu de son union avec la chanteuse argentine Luisana Lopilato, diagnostiqué alors qu’il n’avait que trois ans d’un cancer du foie aujourd’hui en rémission. Devant la violence de la maladie, son « être entier, toute sa perception de vie » ont été bouleversés. « Je n’ai plus d’estomac pour tout cela dorénavant. Pour la célébrité, pour le narcissisme », a confié l’artiste au Daily Mail. Inutile d’attendre que la vie rebatte les cartes avec une telle violence.

Cette aspiration à se reconnecter à sa « vraie » vie, passe aussi par des actes simples, des gestes du quotidien. L’actrice Angelina Jolie, quarante-trois ans, toujours en procédure divorce, qui s’adonne au dessin avec ses enfants, l’apparente à une séance de méditation. « Pour moi, faire du coloriage avec mes enfants pendant une heure ou aller faire du trampoline, c’est comme de la méditation (… ) », a déclaré récemment la réalisatrice d’Invincible au magazine Stylist. Il n’y a plus qu’à…

Laissez un commentaire

Ajouter votre commentaire ici