The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Begin typing your search above and press return to search. Press Esc to cancel.
La mâle d'effeenne &Cie

La mâle d’effeenne &Cie : Kobja, détourner avec originalité et savoir-faire

La mâle d'effeenne &Cie

La mâle d’effeenne &Cie : Kobja, détourner avec originalité et savoir-faire

Des peaux de crapauds tannées, tantôt transformées en porte-monnaie, tantôt en boucle de ceinture ou ornement de bracelet : ainsi se décline la collection « Kobja » imaginée par Monika Jarosz.

Ces crapauds traités appartiennent à l’espèce de la Rhinella Marina, originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Insérée dans un but écologique en Océanie dans les années 30, elle y est désormais invasive et chassée par les protecteurs d’animaux. La créatrice a saisi le potentiel de toutes ces peaux jetées pour en faire un objet mode et écologique. Pièce unique, chaque peau subit 17 étapes de tannerie entre des ateliers parisiens et Millau où siège la mégisserie — qui n’est autre que celle d’Hermès.

La mâle d'effeenne &Cie
Des yeux bijoux plus vivants que nature. Crédit La mâle d’effeenne Juillet 2019
La mâle d'effeenne &Cie
Un porte-monnaie au milieu des fougères…. Crédit La mâle d’effeenne, juillet 2019

Dernière sélection de La mâle d’effeenne, Kobja présente une particularité qui ne pouvait manquer de plaire aux designers de la boutique : son intemporalité. Car si ce nouvel objet fashion est eco-friendly, il représente le témoignage d’une victoire de l’homme sur ses contradictions. À défaut de porter une peau de grizzli, La mâle d’effeenne vous propose quelque chose de plus léger, que vous pourrez emporter partout, où vous voudrez, et qui plus est, vous portera chance !

Le crapaud est en effet symbole de chance dans différentes cultures — entre autres, dont la promesse de richesse et de prospérité, en particulier en Chine. De nombreux clients reviennent témoigner : « C’est un Prince, et il porte chance ! ».

Un porte-monnaie fait à partir de la peau d’un animal qui porte chance et prospérité…on se demanderait presque pourquoi on n’y avait pas pensé…!

Et puis, comme le dit le National Geographic USA – été 2016 – dans un article[1] consacré à Kobja, « alligator and calfskin are so last season » — alors, pourquoi ne pas en profiter ?

[1] Catherine Zuckerman, in the National Geographic USA, « In(vasive) Vogue », Summer 2016

L’accessoire Kobja est le parfait reflet de l’univers de La mâle d’effeenne : original, intemporel, inattendu, fait-main avec les soins des meilleurs savoir-faire.

La mâle d'effeenne &Cie
Inattendu, comme le prince charmant…. Crédit La mâle d’effeenne juillet 2019

Aurore Chevallier Gleizes pour La mâle d’effeenne

Marc FICHELLE, créateur et directeur de France Pass TV.

Laissez un commentaire

Ajouter votre commentaire ici